logo
Main Page Sitemap

Escort girl asiatique rennes


escort girl asiatique rennes

Quand la jeune femme a été interpellée, le 24 novembre 2015, les enquêteurs de contact prostituée montpellier la direction interrégionale de la PJ Ouest et de l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains (ocrteh n'en sont pas revenus.
Prix exigé pour un quart d'heure avec l'une de ces escort girls repérée récemment à Cannes :.000 EUR!
À.730 km des Côtes-d'Armor.
«Cela doit répondre à une demande avance Jean-Marc Droguet.Uniquement des jeunes femmes venues de Chine, clandestinement ou avec un visa de tourisme, d'étudiant ou de travail temporaire, et ne parlant pas un mot de français.Pour le moment, aucune trace des Triades chinoises (la mafia) derrière ces activités.«Les réseaux chinois sont ceux qui ont poussé le plus loin l'organisation de cette nouvelle forme de prostitution, poursuit le commissaire.La police ignore pourquoi l'ouest de la France, et notamment la Bretagne, semble particulièrement intéresser les réseaux chinois.Pour le réseau implanté jusque dans les Côtes-d'Armor, lors des perquisitions, les policiers ont retrouvé près.000 EUR en liquide, dissimulés dans des doublures de vêtements, des paquets de nourriture et dans un coffre.Il y a quelques jours, sur l'un des principaux sites français d'annonces en ligne, près de 300 femmes, de toutes nationalités, proposaient en Bretagne des services de «massage».Beaucoup plus chères que les 20 EUR à 50 EUR demandés par les réseaux les plus implantés (Nigeria, pays de l'Est).Et si des concurrents sont déjà présents, ils n'hésitent pas à casser les prix, en accordant des rabais aux clients.
«Les réseaux actuels sont de taille modeste, mais ils se multiplient, s'améliorent et se structurent.
Ils vont même jusqu'à mener des études de marché pour choisir les villes où ils vont s'implanter».Deux Chinoises bilingues, faisant office de comptable et standardiste, prenaient les rendez-vous et organisaient les plannings des filles, en les faisant régulièrement changer de ville.Le réseau chinois tombé en novembre dernier risque jusqu'à 15 ans de prison et 1,5 million d'euros d'amende.Pas un mot de français, avec Guo, tout un réseau est tombé, piloté depuis Paris par un couple de Chinois installé en France depuis plusieurs années.2018 TripAdvisor LLC Tous droits réservés.Il faisait tourner jusqu'à dix filles dans plusieurs villes : Angers, Beauvais, Dunkerque, Perpignan, Lannion et Saint-Brieuc.Pas de Triades pour l'instant.



Et une prostituée chinoise : Guo, 33 ans, tout droit venue de sa province du Liaonning, près de la frontière avec la Corée du Nord.
«La plupart ignoraient même où elles étaient envoyées avec précision précise un enquêteur.
Tout se passait via un site de petites annonces en ligne.

[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap