logo
Main Page Sitemap

Lausanne rue de genève prostitution


L'objectif est d'éloigner les travailleuses du sexe des zones en cours de densification.
Dès dimanche, les prostituées seront cantonnées à deux allées de lavenue de Sévelin et une partie de la rue de Sébeillon.
Le dispositif pour la prostitution de rue à Lausanne est entré en vigueur dimanche.
Pour Pierre-Antoine Hildbrand, leffet de concentration reste supportable.Un bilan sera effectué après deux ans.Ats/gax, a consulter également.Nouveau parcours, depuis dimanche, le racolage est permis à l'avenue de Sébeillon et sur une partie des transversales du nord et du centre de Sévelin.Le périmètre dédié passera ainsi de 1700 mètres linéaires à 700 mètres linéaires, ceci «pour faire face aux changements urbanistiques importants que connaît le quartier de Sévelin rappellent les autorités.Depuis longtemps, la cohabitation entre les riverains et les différents acteurs du secteur pose problème.
Lire aussi: Mille habitants attendus sur la friche de Sébeillon.
La mobilité piétonne sera aussi mieux sécurisée.«Nous nous soucions de la sécurité des prostituées et de leurs conditions de travail.» Elle craint notamment quune guerre tarifaire ne sopère et que des conflits entre les différentes nationalités naient lieu.Ce redimensionnement s'accompagne de différents aménagements dans les rues concernées.Davantage de travailleurs du sexe exercent en salon et prennent contact avec leurs clients par voie électronique.».Credit photo : Rama, etiquettes: politique, Vaud, cliquez pour commenter.En février 2017, le législatif lausannois a accepté le rapport-préavis de lexécutif echange de service synonyme annonçant la réduction de lespace dédié aux travailleuses du sexe de 1900 à 700 mètres de trottoirs.Maintenir le dialogue, «pour linstant, nous informons boite echangiste ain un maximum, nous leur avons montré le nouveau plan de la zone autorisée et nous les rassurons raconte-t-elle.Le Municipal lausannois en charge de la sécurité publique, Pierre-Antoine Hildbrand rencontre femme salope arras : Avec plusieurs centaines de nouveaux habitants arrivés dans le quartier ces dernières années et ceux encore attendus dici la fin de cette année, il fallait revoir lorganisation du secteur.Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la sécurité et de léconomie, justifie: «Il faut accompagner lévolution du quartier, la zone de dépôt étant devenue une zone dhabitation.».


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap