logo
Main Page Sitemap

Philippe d'orléans le régent libertin




philippe d'orléans le régent libertin

Ni ddlfr, ni nos hébergeurs, ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.
Le duc de Chartres vit cette décision comme un camouflet personnel : on ne lui accorde aucun grand gouvernement, à echange de permis de conduire etranger bobigny la différence des bâtards, et on le prive de grand commandement.
Il tente de séduire les Français par rencontre femme salope arras une politique boite echangiste ain nouvelle : la paix est rétablie.
Formé par lambitieux abbé Dubois, Philippe dOrléans sintéresse autant à la science quaux arts et à la politique.Ddlfr replay TV » Émissions TV » Secrets d'histoire Philippe d'Orléans, le régent libertin hdtv.Il reçoit une éducation soignée, principalement tournée vers la fonction militaire et diplomatique, comme il sied à un petit-fils de France.Elle borne lexpression de son mécontentement à tourner le dos au Roi après qu'il lui eût fait une profonde révérence ; mais ensuite, prétend seul le duc de Saint Simon, elle donne à son fils une énorme gifle devant toute la cour.Sur le plan personnel, le régent na rien changé à sa vie frivole.Or, selon les historiens témoignant dans cet épisode de la série documentaire.Son ambition mal déguisée et son goût pour la chimie le font soupçonner davoir contribué aux morts du dauphin et de sa famille.Étude et dictionnaire, Paris, Christian-JAS, 1996, 452.
Il aime les plaisirs de la table et de la chair et fait trembler la cour avec son penchant pour l'occultisme.
À la cour, les comparaisons fusent avec le Grand Condé, ce qui lui attire la jalousie des autres princes du sang.À linstar de son père, Philippe de France, dit Monsieur, le régent était un libertin à la réputation sulfureuse.Louis XIV lui témoigne froideur et défiance et lui impose, par son testament secret, la présence des légitimés dans le Conseil de régence.Au début de 1692, Louis XIV convoque son neveu et lui déclare quil ne peut mieux lui témoigner son affection quen lui donnant sa propre fille en mariage, ce à quoi le jeune homme ne sait répondre quen balbutiant un remerciement embarrassé.Les descendants issus de la marquise de Montespan : lien avec Louis XV : bien que cousin germain du grand-père de Louis XV (le Grand Dauphin) et époux de la demi-sœur du Grand Dauphin, il existe un lien plus court : Philippe, duc dOrléans Philippe II, duc.



Le Palais-Royal est le théâtre de ses abandons à la débauche en compagnie de ses «roués» (méritant le supplice de la roue «fanfarons dincrédulité et de crimes» ; les petits soupers y tournent parfois à lorgie réf. .
Secret dhistoires, ce neveu du Roi-Soleil, que lon soupçonna à tort davoir empoisonné quelques prétendants au trône de France, était bien plus que cela.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap